Sur le blog

Le travail collaboratif, un outil de développement personnel ?

Je me souviens encore à quel point j’ai pu être fière quand j’étais petite, et puis bien des années plus tard, de m’être débrouillée seule et d’avoir ainsi réussi à faire face à une situation que je jugeais difficile. Je me rappelle aussi que cette même fierté qui m’avait fait me redresser a souvent été  accompagnée d’une grande tristesse, celle de m’être sentie si seule pour accomplir cet exploit. Voilà là un grand paradoxe. Félicitée, je ne m’en sentais pas moins abandonnée. J’avais bien été, comme tant d’autres, incitée à être forte, à trouver les ressources en moi, à ne dépendre de personne car ce n’est qu’ainsi, avais-je compris, que je pourrais avancer dans ma vie. En est-il vraiment ainsi ? Etre forte dans ce sens là, est-ce vraiment là la condition de la réussite, de l’épanouissement ? Je n’en suis aujourd’hui plus du tout convaincue. A l’aube de mes quarante ans, en posant un regard sur ces années passées, je ne peux que constater, que, au contraire, la véritable force plonge ses racines dans l’acceptation de sa propre fragilité. 

Lire la suite...

Rendre les désaccords féconds

La manière dont les sociétés organisent leur vivre ensemble constitue la grande question politique de l'humanité. Pendant longtemps c'est la guerre, ou en tout cas son hypothèse, qui a constitué le ciment de communautés politiques qui pacifiaient ou civilisaient leur espace interieur en détournant leur peur et leur agressivité sur l'étranger, le barbare ou l'infidèle, figures d'une altérité jugée menaçante. Cette modalité politique que l'on retrouve dans la tribu, la cité, l'empire, l'état nation a traversé l'histoire mais elle est incapable d'affronter le plus difficile : la division intérieure. Or à l'échelle mondiale où se pose désormais la question du vivre ensemble sur notre planète, ce ne sont pas des barbares extra terrestres qui nous aideront à pacifier notre humanité. C'est notre capacité à traiter notre propre barbarie intérieure, à vivre nos conflits sans violence, à construire nos désaccords pour faire de nos différences des atouts plutôt que des menaces.

Lire la suite...